Test Blu-ray 4K : Bohemian Rhapsody

Mis à jour : sept. 26

Film biographique, retraçant la vie du groupe Queen, ayant reçu bon nombre de prix, dont Oscar du meilleur acteur pour Rami Malek et Golden Globe du meilleur film dramatique.



Synopsis


Bohemian Rhapsody retrace le destin extraordinaire du groupe Queen et de leur chanteur emblématique, Freddie Mercury, qui a brisé les conventions et révolutionné la musique. De son succès fulgurant à ses excès jusqu’à son retour triomphal sur scène lors du concert Live Aid.





Le Blu-ray disc est bien fourni avec une multitude de bonus qui font plaisir : - L’intégralité du concert Live Aid du film - Rami Malek : dans la peau de Freddie - Le look et le son de Queen - La reconstitution du concert Live Aid





Note de l’œuvre : 8

Note de l’image : 7

Note de l’audio : 8

Qualité Vidéo


La Fox a misé sur la technologie du HDR10+. Et quoi de mieux pour lancer ce nouveau format, qui vient concurrencer directement le Dolby Vision, que de le mettre en oeuvre sur leur fameux biopic de Queen. Malheureusement, mon installation actuelle ne me permet pas de le visionner en HDR10+. J’ai dû me contenter du bon vieux et non des moindres HDR10 basique. Si mon installation vient à évoluer, j’essaierai de mettre à jour mes dires et de voir s’il y a un réel écart entre les deux. En revanche, impossible de savoir si le film a été masterisé en 4K ou 2K. La captation a été effectuée avec une caméra Arriraw en 6.5K et 3.4K. Même si le Master est probablement en 2K l’image est sublimée, la qualité est sans faille et sans reproche. Le film est très bien retranscrit sur le Blu-ray avec un débit vidéo plus que correct avec des piques montants à 93 mégas/s. Mais en moyenne on reste sur du 45 mégas/s constants.

L’image quant à elle est sublimée par un rendu Ultra HD de qualité. Le piqué de l’image est détaillé et du fait, très perceptible comme la peau, la barbe, les cheveux etc... On pourrait presque les compter. Les couleurs sont un vrai feu d’artifice, dans le bon sens du terme, par exemple pendant les concerts avec les projecteurs de lumière. Ils sont justes et très bien retranscrits. Cela ne fait pas brouillon. J’ai bien aimé les couleurs chaudes dans certaines scènes comme au début du film. Le HDR apporte un plus pour les scènes les plus sombres comme dans la ferme par exemple.

Cependant, une petite erreur a été commise lors de la reconstitution du concert Live Aid. J’ai remarqué avec stupéfaction une anomalie dans la création du public. Bizarre qu’ils ne l’aient pas vu d’ailleurs. Pour reconstituer le public du concert, ils n’ont pas pu faire venir autant de personnes pour le film car le stade peut compter quand même quelques milliers de spectateurs. Donc dans ce cas-là, ils font appel à un petit public (c’est à dire 300 personnes dans ce cas-là) pour qu’il y ait un vrai public. Puis ils compensent avec une supercherie qui s’appelle la technique du « spriting ». Cela veut dire que le superviseur des effets spéciaux a créé de toute pièce le reste du public à partir de ces 300 personnes sur fond vert. Mais malgré la technique, l’ingéniosité et le talent des hommes qui ont travaillé dessus, une erreur est passée sous leur nez sans qu’ils s’en rendent compte. On peut appeler ça de faux raccords je présume. Il faut réellement le voir pour le remarquer ou avoir un œil de lynx. Pendant le fameux concert du Live Aid, la caméra est dans les airs juste au-dessus du stade et se rapproche en descendant jusqu’à la scène passant au-dessus du public. Quand la caméra arrive presque au niveau de la scène, là ou le public est retenu par des barrières, un homme en orange marche le long de la scène et d’un coup a un bug en faisant un petit saut.

Qualité Audio


Vous êtes amateur de Dolby Atmos, alors la piste VO est faite pour vous. Alors que la VF se limite à un DTS 5.1. La VO est un véritable plaisir pour les oreilles tant pour le jeu des acteurs et le mixage en Dolby Atmos. Cette prise de son est très énergique, surtout pendant les concerts et les morceaux musicaux. Les dialogues sont très bien retranscrits dans la voie centrale. Il y a une bonne présence du caisson de basse avec des graves puissantes. Comme par exemple sur la musique « We will rock you », ils frappent dans leurs mains et tapent des pieds. C’est juste extraordinaire. C’est lors des scènes de concert que l’on voit ce qu’apporte le Dolby Atmos. Les instruments se distinguent tous les uns des autres sans étouffer les voix. Déjà que les morceaux originaux de Queen sont magnifiques avec une belle stéréophonie, alors imaginez les remixés en Dolby Atmos. On a l’impression de les redécouvrir. En voyant ce mixage on comprend pourquoi le film a reçu un prix pour « le meilleur mixage ». Que dire de la VF, elle fonctionne très bien. Le son est percutant et bien défini. Cette piste audio reste assez basique comparée à d’autre Blu-ray. Cependant, il reste très bon pour un mixage en 5.1. Ce qui est très bien pensé également, c’est l’intégration de la traduction des paroles automatiques. Mais contrairement à la VO, on ne ressent pas la même immersion. Avec le Dolby Atmos, on est comme dans une bulle sonore. Si vous pouvez, essayez la VO c’est juste divin. Dans les 2 cas attendez-vous à une très belle dynamique et à faire trembler vos murs avec les graves. Les voisins vous remercieront.

Conclusion


En conclusion, cette édition 4K fait un sans faute sur tous les points. Avec une image saisissante, un son à couper le souffle (surtout pour re-découvrir les musiques). Sans oublier les bonus qui donnent la cerise sur le gâteau. Le seul regret serait la VF parce que je sais que tout le monde ne regarde pas un film en VO et je peux comprendre. Une très belle édition n’hésitez pas.



 

Formulaire d'abonnement

  • Twitter
  • Instagram

©2020 par Mon site. Créé avec Wix.com