Critique : La Haine



Au vu du contexte actuel, le déconfinement ma permis de redécouvrir le cinéma mais surtout de voir à quel point cela peut se révéler libérateur.

Pour ma première séance depuis un certain moment donc, j’ai visionné La Haine. Que personne ne me juge… mais je ne l’avais jamais vu auparavant.

La séance s’intitule « Il était une fois La Haine », mais qu’en est-il ?!

Les lumières s’éteignent, la projection commence et que voilà ! Une petite critique du film avec un journaliste et le réalisateur du film. Par ailleurs, c’est avec cette pré-séance que j’ai découvert que c’était Mathieu Kassovitz qui l’avait réalisé.

Puis vient la projection du film La Haine, une petite séance hors du temps qui a 25 ans maintenant.

Rien avoir avec son époque, la réalisation de ce film c’est fait en Noir et Blanc avec une histoire provenant d’une véritable histoire passée. Je trouve que ça donne plus de relief au film, tout comme l’absence de musique de film au début. En intro, juste quelques archives réelles de manifestations avec une simple musique de Bob Marley pour l’accompagner.

Mathieu Kassovitz visionnaire en proposant le rôle à 3 acteurs qui ne sont par encore connu à cette époque mais qu’il connaît déjà. Un trio d’acteurs qui sont Saïd Taghmaoui, Hubert Koundé et un Vincent Cassel qui joue à la perfection.

Une histoire dure à entendre et surtout à voir. Le film pose quelques problématiques de notre société entre les banlieues et les forces de l’ordre. Kassovitz a voulu le réaliser de façon réaliste. Dans les faits, il a dû tourner quelques scènes à contrario d’autres films du même genre. Il y a une scène tournée d’une certaine façon et qui se révèle être magnifique, un balcon avec un plan en travelling particulier.

Je ne m’attendais pas à ce que La Haine est une profonde morale justement sur la haine. Plusieurs répliques font réfléchir comme « la haine attire la haine », etc…

Personnellement, j’ai du prendre 5min pour me remettre de la dernière scène. Le faite de ne pas mettre de musique sur cette scène apporte un choc aux spectateurs, ainsi que la cruauté humaine.

Finir avec cette scène puis sur la dernière réplique citée tout au long du film est une bonne chose. Cela donne aux spectateurs de quoi réfléchir sur la morale de l’histoire et du système dans lequel nous vivons.

Sur ceux bon visionnage ou bonne découverte…


Je vous met le(s) lien(s) à disposition du blu-ray chez des revendeurs :


⬇️Lien direct du DVD sur Amazon : ⬇️

⬇️Lien direct du DVD sur Fnac : ⬇️

⬇️Version Blu-ray 4K en précommande⬇️



Mon matériel :

https://www.blu-ratech.fr/post/quel-matériel-je-possède-pour-tester-les-4k-ultra-hd


D’autres Tests ou Critiques vous attendent ici :

https://www.blu-ratech.fr


 

Formulaire d'abonnement

  • Twitter
  • Instagram

©2020 par Mon site. Créé avec Wix.com